La chapelle

Les moines du Prieuré de Saint Germain de Montaigu, fondé au XIème siècle par des chanoines augustins, érigèrent une dépendance de leur maison au sommet de Saint Julien des Causses (Hermitage). Elle servait d’asile aux moines de Saint Germain devenus vieux et infirmes. La chapelle seule en a été conservée.

 

 

 

Les chanoines Augustins ayant abandonné le sanctuaire, le XVIIème siècle avait amené sa ruine complète. Ce n’est qu’en 1675 que l’évêque de Nîmes accorda au frère Jean Salomon l’autorisation de s’établir dans les bâtiments délabrés et d’en faire son « Ermitage ».

En 1718 le frère Esprit Boyer de l’ordre des Carmes vint relever les ruines et agrandir les bâtiments.

Pendant la Révolution, le domaine fut vendu comme bien national à un particulier qui en fit sa résidence d’été.

En 1872, l’abbé Bourely (+1878), curé de Rochebelle, acheta les bâtiments et diverses propriétés voisines afin de les léguer à la paroisse de Rochebelle.

Le 8 décembre de la même année le sanctuaire fut béni et consacré à la Vierge Marie, qui avait préservé la ville d’Alais du choléra.. On lui donna alors le nom de Notre Dame des Mines.

Le 31 mai 1874 la statue en fonte de la Vierge (5.15 m) fut montée au-dessus du chœur, au cours d’une cérémonie qui rassembla environ 13 000 personnes.

 

 

Le 21 mai 1936 une cloche de bronze baptisée Marie Jeanne Joséphine, vint remplacer Marie Alexandrine l’ancienne cloche de 1 100 kg

 

 

 

© 2011 Tous droits réservés.

Optimisé par le service Webnode